Je veux écrire un livre, mais…

Comment devenir écrivain

Le temps me manque

Une nouvelle année, un évènement particulier dans votre vie vous a conduit à cette résolution : «  Je veux devenir écrivain. » Vous partez sur les chapeaux de roue, vous noircissez des pages puis, le temps passe et vous commencez à vous essouffler. La plupart d’entre vous ont un métier, une famille, des occupations chronophages et comme les journées n’ont que 24 heures, il faut faire des arbitrages. Les choses se compliquent encore si vous avez besoin d’une longue plage horaire pour vous plonger dans votre manuscrit. Chanceux sont ceux qui peuvent écrire sur un coin de table pendant la pause déjeuner. Vous l’aurez deviné, la gestion du temps est, avant tout, une affaire de tempérament. 

J'ai peur de ne pas réussir

Le doute et la peur font partie de l’aventure, peur de ne pas trouver l’inspiration, peur de l’échec ou du refus car faire éditer un livre n’a rien d’une formalité. Certains d’entre vous ont peut-être déjà envoyé un manuscrit refusé. Il faut garder en tête que le premier n’est pas forcément celui qui vous ouvrira les portes de l’édition, (dans mon cas, deux ont été nécessaires) et ce n’est pas une raison suffisante pour abandonner. A chaque fois que vous allez au bout d’un livre, vous mûrissez, vous vous améliorez, il ne faut pas l’envisagez comme un échec, mais comme une étape faisant très souvent partie du processus et de la réussite à venir. 

Et si vous remplaciez « mais  » par « donc » ?

Je me fixe des objectifs raisonnables

Vous pouvez envisager une ou plusieurs heures d’écriture réparties dans votre semaine plutôt que de fixer un nombre de mots ou de pages, le but n’est pas de vous mettre la pression, mais de vous faire plaisir. Si vous ne prenez pas de plaisir à faire ce que vous faites, vous ne pourrez pas en donner à vos lecteurs.

Je ne crains pas de me confronter à une lecture extérieure

Est-ce suffisamment bon ? Arrêtez de vous poser la question et faites lire votre roman à un proche ou inscrivez-vous à un atelier d’écriture. La perfection n’est pas de ce monde, il faut se jeter à l’eau, si vous persistez dans cette voie, ce ne sera jamais assez bien à vos yeux et vous ne vous lancerez jamais. 

J’accepte l’idée d’un chemin qui prend du temps

En écrivant ce titre, je pense à l’abonnement à la salle de gym qu’on utilise trois mois avant de se trouver tous les prétextes pour ne plus y aller. Avec l’écriture, c’est parfois la même chose, les résultats tardent à venir, le livre avance lentement et il ne faut pas se démotiver quand surviennent les premières difficultés.

Je me félicite d’avoir mis le point final

La première étape avant de devenir écrivain consiste à mener à terme votre projet d’écriture. Félicitez-vous d’avoir mis le point final à votre manuscrit et ayez foi en votre réussite avant de l’envoyer à une maison d’édition. Il est normal de douter, mais pour convaincre quelqu’un qui ne vous connaît, vous devez vous-même y croire.